Nos publications

Accueil — Notre actualité — Nos publications
        Menu
  • LE REGARD #11
  • 11

    Juil. 2016

cross-Arrow Icon

La Messagerie

La messagerie, un mal nécessaire ?



messagerie digitalisation de leconomie

Il y a un an, la liquidation judiciaire de MoryGlobal était prononcée mettant fin à une succession de redressements et laissant sans emploi 2150 personnes. Le groupe issu de la fusion de Mory et Ducros, deux entreprises déjà en difficulté, n’est jamais parvenu à devenir rentable.

Simultanément, les failles de la messagerie traditionnelle sont mises en lumière par de nombreuses déclarations :

  • Lors de sa publication de résultats, GEFCO insiste sur l’inévitable restructuration de cette activité dont les comptes sont dans le « rouge vif » depuis des années, et annonce un plan social de 530 emplois  
  • Christian Rose, délégué général adjoint de l’Association des utilisateurs de transport de fret (AUTF), affirme « le secteur se porte mal depuis dix ans. Les marges sont insuffisantes »

 

 

Pourtant, la forte croissance du commerce électronique, se traduisant par l’augmentation des livraisons de colis, aurait pu alimenter le développement de cette activité. Dans les faits, cette opportunité profite essentiellement aux entreprises de fret express (Fed Ex, DHL, Chronopost…), capables de livrer des petits colis dès le lendemain de la commande. La messagerie concerne le transport de colis de 30 kg à 3 T, impliquant groupage puis dégroupage, pour des livraisons effectuées en 48h-72h. Elle représente un marché d’environ 5 Md €, dont les acteurs majeurs sont Geodis Calberson, DB Schenker, Kuehne+Nagel, Gefco, Heppner, Dachser, Ziegler et Norbert Dentressangle. Les envois traités par la messagerie proviennent principalement de l’industrie manufacturière. Or ce secteur est ralenti depuis 2008 et les perspectives de reprise restent limitées :


evolution du ca de la messagerie

Face à la restructuration engagée de ce secteur et fort de son expertise développée par l’accompagnement de nombreux acteurs du transport européen, Mawenzi Partners souhaite apporter son regard sur une question essentielle : Sur ce marché sur-capacitaire en France, la seule voie possible est-elle la disparition des acteurs déficitaires ?

Découvrez l'ensemble des analyses de Mawenzi Partners sur la messagerie

Mawenzi Partners cabinet de conseil en stratégie et organisation

 

Pour lire la suite,

TÉLÉCHARGER LE PDF