Nos publications

Accueil — Notre actualité — Nos publications
        Menu
  • LE REGARD #10
  • 11

    Jan. 2016

cross-Arrow Icon

L'économie collaborative

L’économie collaborative au tournant de la professionnalisation : quelle place pour les acteurs historiques ?

 


economie collaborative

 

En 2015, Airbnb totalise en moyenne 425 000 nuitées par jour dans le monde, soit 20% de plus que la chaine Hilton. A l’origine, la plateforme proposait une alternative originale, et plutôt sommaire, à l’offre hôtelière classique : la plupart des hôtes transformaient un coin de leur appartement en Air Bed & Breakfast (Airbnb) - un matelas gonflable et un petit déjeuner. La tête de proue de l’économie collaborative, qui ne possède aucun appartement, est aujourd’hui valorisée à 22,6 milliards d’euros, soit presque autant que Hilton (24,6 Md €). 

Dans le secteur du transport de personnes, Uber aura levé au total près de 6 milliards d’euros pour supporter son développement dans le monde. Et si l’entreprise a connu récemment quelques revers (interdiction d’Uber Pop en France et en Allemagne, obligation de transformer ses chauffeurs freelances en salariés en Californie), elle reste néanmoins un concurrent pris très au sérieux par les acteurs historiques du secteur. 

Les secteurs de l’hôtellerie et du transport sont les 1ers exemples qui viennent à l’esprit lorsque sont évoqués les business models disruptifs, fondés sur la mise en réseau et la collecte de données. Mais ces secteurs ne sont pas les seuls touchés : services à la personne, éducation, restauration, ou encore finance, les initiatives appartenant à la sharing economy se multiplient. 

Ces alternatives ne présentent pas toutes le même niveau de structuration, qui varie en fonction du secteur mais aussi des profils des utilisateurs (fournisseurs comme clients). Certaines sont des alternatives anecdotiques alors que d’autres sont en position pour concurrencer durablement les acteurs historiques. Entre Uber et Kilti, acteur français qui distribue des « paniers culturels » constitués d’œuvres d’artistes locaux (musicales, littéraires, etc.) il y a un monde ! 

Si l’économie collaborative n’est pas en soi une parfaite innovation, le développement de ces solutions qui suppriment les intermédiaires au profit de l’expérience client est sans précédent. Les acteurs de la sharing economy doivent désormais jongler entre croissance et agilité, tandis que deux questions se posent pour les entreprises classiques : 

  1. Quels sont les secteurs qui sont le plus à même d’être touchés par la sharing economy dans le futur?
  2. Quelles peuvent-être les réponses des acteurs historiques au développement de ces nouveaux concurrents?

 
Découvrez l'ensemble des analyses de Mawenzi Partners sur L'économie collaborative

 

Mawenzi Partners cabinet de conseil en stratégie et organisation

 

Pour lire la suite,

TÉLÉCHARGER LE PDF